COUT ET FINANCEMENT

Coût des études

En France, dans les établissements publics, c’est l’Etat qui prend en charge l’essentiel du coût des formations (soit en moyenne 10 000 euros par étudiant et par an).

Les droits de scolarité annuels, fixés pour l'ensemble des établissements publics ont été fixés pour l'année universitaire 2014-2015 à :

  • 189,10 euros pour les étudiants en Licence
  • 261,10 euros pour les étudiants en Master
  • 396,10 euros pour les étudiants en Doctorat
  • 615,10 euros pour les étudiants en Ecoles d’ingénieurs

À ces montants peuvent être ajoutés des frais supplémentaires pour des prestations spécifiques.
Le coût des inscriptions dans les établissements privés, notamment les écoles de commerce, est sensiblement plus élevé (en général de 3 000 à 10 000 euros par an).

 

Bourse et financement, Union Européenne

Campusbourse

CampusBourses fournit rapidement des informations sur les aides et permet de faire une recherche adaptée à votre profil. De la licence au postdoctorat, le répertoire présente les programmes des institutions gouvernementales, des collectivités locales, des entreprises, des fondations et des établissements d’enseignement supérieur. Rendez-vous sur CampusBourses, l'annuaire des programmes de bourse

Les aides des institutions publiques françaises et de l’Union européenne

Dans le cadre du programme Erasmus de l’Union européenne des étudiants européens peuvent bénéficier de bourses pour venir en France ou dans un autre pays de l’Union. Le programme Erasmus Mundus s’adresse aussi aux Non-Européens : des bourses sont attribuées dans le cadre de programmes de master et doctorat multilatéraux et de projets de partenariat spécifiques.
Appuyé sur un budget d’environ 100 millions d’euros (2008), un grand nombre de bourses pour étudiants étrangers est attribué par le ministère français des Affaires étrangères. 25 % de ces bourses sont financées par l’administration centrale, comme dans le cadre des programmes Eiffel ou Major. 75 % des bourses sont attribuées par les ambassades. Tout renseignement concernant l'attribution de ces bourses peut être obtenu auprès du Service de coopération et d'action culturelle de l'Ambassade ou du Consulat Général de France dans chaque pays. A partir de juin 2009, ces programmes de bourses feront partie de l’annuaire des programmes de bourses.

Le ministère français de l’Enseignement supérieur et de la Recherche attribue des bourses sur critères sociaux aux Français et à certains groupes d’étudiants étrangers, par exemple aux étudiants résidant en France depuis au moins deux ans et dont le foyer fiscal de rattachement est situé en France. Le ministère finance également des contrats doctoraux qui sont gérés par les Écoles doctorales.

La recherche publique est partagée en France entre établissements d’enseignement supérieur et organismes publics de recherche. Parmi eux, le CNRS (Centre national de recherche scientifique) couvre tous les domaines ; les autres organismes sont spécialisés, par exemple sur le développement (IRD), l’environnement et la maîtrise de l’énergie (ADEME), ou l’exploitation de la mer (IFREMER). Ces organismes financent généralement des allocations de recherche pour doctorants ou postdoctorants, souvent en partenariat avec les Régions.

Les Conseils régionaux attribuent des bourses aux étudiants et chercheurs inscrits dans des établissements situés dans leurs régions respectives. La plupart des Régions proposent des allocations doctorales et postdoctorales, gérées par les établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Elles impliquent le plus souvent un cofinancement par un organisme de recherche ou une entreprise. Des bourses régionales d’accueil peuvent être attribuées aux étudiants étrangers dans le cadre de conventions d’échange avec des établissements étrangers.

Quelques établissements d’enseignement supérieur (Universités er Grandes Ecoles) offrent des programmes de bourses à leurs étudiants. Vos interlocuteurs sont leurs services de relations internationales qui peuvent aussi vous informer sur les programmes des institutions publiques. D'autres ont conclu des partenariats avec des établissements bancaires en vue de faciliter l'octroi de prêts étudiants, y compris aux étudiants internationaux.

Possibilités de prêts étudiants “Paras Education Foundation (TPEF)”

La “Paras Education Foundation (TPEF)” est un consultant financier, qui aide tous les étudiants internationaux à obtenir des prêts pour financer leurs études à l’étranger à un taux d’intérêt avoisinant les 8,5 % par an. (selon l’évaluation du PLR à Wall Street) et avec une période de remboursement sur 20 ans. TPEF est présent dans plus de 40 pays . En savoir plus

 

Financer son Doctorat

L’obtention préalable d’un financement est souvent une condition indispensable à l'inscription en Doctorat. Vous envisagez un Doctorat en France, plusieurs types de financement sont possibles : 

Le Contrat doctoral : un statut de contractuel de l’Etat.

Le contrat doctoral remplace les contrats d’allocation de recherche et de moniteur de l’enseignement supérieur. C’est un contrat de travail conforme au droit public. Il précise objet et durée de la mission confiée au doctorant, nature des activités à assumer, donne droit aux congés et à l’ancienneté des personnels contractuels de l’Etat. La durée du travail correspond à la durée légale française de 35 heures hebdomadaires.
Les doctorants se consacrant exclusivement à la recherche gagneront moins (1 685 € brut mensuel) que ceux qui assumeront d’autres tâches telles que l'enseignement, la vulgarisation ou des missions d’expertise (2025 € brut mensuel).
Il s'agit là de montants minimum que les établissements peuvent dépasser en fonction de leurs objectifs de recrutement et du profil des doctorants recrutés.

Les Conventions Industrielles de Formation par la Recherche (CIFRE)

Les CIFRE permettent à de jeunes chercheurs de réaliser leur thèse en entreprise en menant un programme de recherche et développement, en liaison avec une équipe de recherche extérieure à l’entreprise. Pour en bénéficier, le doctorant doit être titulaire d’un Master ou d’un diplôme d’école d’ingénieur.

La cotutelle internationale de thèse 

La cotutelle internationale de thèse, régie par une convention entre deux établissements d'enseignement supérieur, l’un français, l’autre étranger, permet au doctorant de préparer sa thèse dans son pays et en France avec des modalités précises :
- les doctorants effectuent leurs travaux sous la responsabilité d’un directeur de thèse dans chacun des pays concernés ;
- la préparation de la thèse s’effectue par périodes alternées entre les établissements ;
- la langue dans laquelle est rédigée la thèse est définie par la convention ;
- la thèse donne lieu à une soutenance unique mais le doctorant reçoit deux diplômes.
Même si la cotutelle de thèse n'est pas à proprement parler un moyen de financer un doctorat, elle peut être assortie d’une aide financière.

La création des collèges doctoraux qui réunissent des universités françaises et étrangères pour l’échange de doctorants vient encore appuyer ce dispositif d’aide à la mobilité.