APPEL URGENT AUX DONS POUR SOUTENIR LE PROCES de Madame TRAN To Nga

Du 23 Avril 2017 au 24 Août 2017 - De 01h00 à 13h15

« Un jour, je suis en train d’écrire un article au fond de ma tanière, éclairée par un lampion, quand un avion nous survole, passant et repassant au-dessus de l’abri en cercles de plus en plus resserrés. Intriguée, je sors. Le C-123 vole à basse altitude. De ses entrailles s’échappe une sorte de nuage blanc qui fait tache dans le bleu du ciel. Je le contemple comme on regarderait un vol d’oiseaux migrateurs, sans bouger. Et, tout à coup, une pluie gluante dégouline sur mes épaules, se plaque sur ma peau. Une quinte de toux me prend. Maman, venue me rejoindre, me crie d’aller vite m’asperger d’eau et de changer de vêtements, en m’expliquant ce que je n’ai pas encore compris : “C’est du défoliant, de l’agent orange, Nga !” ». (extrait du livre Ma terre empoisonnée)


L'Agent Orange au Vietnam

Pendant la guerre du Vietnam l'armée des États-Unis a déversé plus de 80 millions de litres de défoliants (dont 65% d'Agent Orange) sur la partie méridionale du pays par avions, hélicoptères et asperseurs individuels. Le but était de détruire les récoltes et la végétation pour empêcher les résistants et les troupes nord vietnamiennes de se ravitailler et de se cacher.

L'Agent Orange contient de la dioxine dite « de Seveso », substance cancérigène et tératogène. Les populations des régions où il fut épandu pendant la guerre ont été les premières contaminées (entre 2,1 et 4,8 millions de personnes). Mais en raison de la grande stabilité de la dioxine, l'Agent Orange continue et continuera à faire des victimes. Selon la Croix Rouge au moins 3 millions de Vietnamiens connaissent actuellement de graves problèmes de santé. En outre, plus de 100 000 soldats américains, mais aussi australiens, néo-zélandais et sud-coréens, qui participaient à la guerre à leurs côtés, furent également contaminés.

Les vétérans américains victimes de l'Agent orange ont attaqué en justice l'État fédéral américain, mais sans résultat car celui-ci bénéficie d'une immunité pour tout acte commis en temps de guerre. Ils se sont alors retournés vers les fabricants de défoliants. Pour éviter qu’un procès ne se tienne, ceux-ci leur ont versé, à titre de dédommagement, une somme de 180 millions de dollars.

En 2004, la Vava (Association Vietnamienne des Victimes de l'Agent Orange), a déposé une plainte devant le tribunal fédéral de Brooklyn contre les fabricants de l’Agent Orange (Monsanto, Dow Chemical..). Cette plainte a été rejetée en 2005, 2008, puis définitivement en 2009 par la Cour Suprême de Justice des États-Unis. Tout semblait alors perdu pour les victimes vietnamiennes.

Mais une fenêtre s’est ouverte en 2013 quand le Parlement français a voté une loi autorisant une victime française d’un tort commis à l’étranger, par un étranger, de porter plainte devant les tribunaux français. Cette loi permet aujourd’hui à Tan To Nga, victime Franco-vietnamienne de l’Agent Orange, d’attaquer en justice 26 sociétés chimiques américaines qui avaient fourni l’Agent Orange à l’armée des États-Unis pendant la guerre du Vietnam. Mme Nga a été la représentante au Vietnam d’Orange DiHoxyn de 2009 à 2011.

Ce procès s’est ouvert le 16 avril 2015 devant le tribunal d'Evry. Il sera sans aucun doute long, difficile et très coûteux. Un site a été spécialement créé pour suivre ce procès.

www.agent-orange-vietnam.org

 

Informations sur l'Agent Otrange au Vietnam:

www.orange-dioxin.com/index.php?page=home&lang=fr

APPEL URGENT AUX DONS POUR SOUTENIR LE PROCES
de Madame TRAN To Nga contre les firmes ayant fabriqué l'Agent Orange contenant de la dioxine
 

Depuis mai 2015, Mme Tran To Nga poursuit en justice les sociétés américaines qui ont  produit ou livré l'Agent Orange à l’armée des États-Unis pendant la guerre du Vietnam. Ces sociétés entendent ralentir la procédure, en provoquant des incidents de procédure à répétition. Le procès se déroule au Tribunal de Grande Instance d'Évry, en banlieue parisienne (Essonne). Ce n’est pas seulement pour elle que Mme Nga se bat, mais aussi pour les millions de victimes actuelles de l’Agent Orange. Aujourd'hui, plus que jamais, elle a besoin de notre soutien moral et financier. Dans son combat elle est entourée de ses 3 avocats qui assurent sa défense et qui ont renoncé aux honoraires auxquels ils pourraient prétendre. Elle est soutenue par ses ami(e)s et les personnes qu'elle a rencontrées en 2016/2017 autour des présentations-dédicaces de son livre et suite aux émissions de radio où elle a été invitée. En 2014, grâce à la solidarité de certains d’entre vous, une somme de 35 000 € avait pu être réunie, ce qui avait permis de lancer le procès en évitant la prescription des faits.
 

Aujourd’hui, pour les besoins de la procédure, il est indispensable et urgent de faire traduire en français, par des traducteurs assermentés (pour certains documents), une documentation de 6 000 pages en langue anglaise pour permettre aux avocats de Mme Tran To Nga de préparer sa défense et à la justice française de l’utiliser. Seuls les documents en français peuvent être utilisés devant un juge français.
Le coût estimé d’un tel travail de traduction s’élève à 60 000 € (sans compter les frais annexes extrêmement coûteux du procès).
Nous faisons de nouveau appel à votre générosité pour soutenir Mme Tran To Nga en l’aidant à faire face à ces frais exorbitants. Son combat doit être le nôtre.
Nous vous remercions de votre soutien et nous vous sommes reconnaissants de relayer cet appel.
Le 15 avril 2017

 
VOUS POUVEZ FAIRE UN DON

* soit auprès des associations signataires de cet appel qui s’engagent à les reverser sur le compte dédié au procès,

* soit directement sur le compte spécial ouvert depuis 2014 qui sert uniquement à régler les frais du procès. IBAN : 76 3000 4003 1400 0008 3534 460 BIC (banque identification code) : BNPAFRPPMAS Intitulé du compte : Mme TRAN To Nga Motif : DONS FAV CARPA AFF TRAN TO NGA

* soit sur le site dédié au suivi du procès http://www.agent-orange-vietnam.org/soutien-faire-un-don

* soit sur la plateforme de financement participatif (crowdfunding) à l’adresse https://www.kisskissbankbank.com/contre-monsanto-et-les-firmes-ayant-fab...) (accès direct au projet). Cette plateforme peut recevoir des dons du 15 avril au 13 juin 2017 inclus. Le compte spécial ouvert par Mme TRAN To Nga, mentionné ci-dessus est directement crédité de vos dons.

* Pour les personnes qui souhaitent bénéficier du reçu permettant une réduction d'impôt de 66% du don pour les particuliers, et 60% pour les entreprises - permettant de donner davantage - voici le lien de l’association Orange DiHoxyn : http://www.orange-dioxin.com/index.php?page=don&lang=fr

Liste par ordre alphabétique des premiers signataires de cet Appel lancé par le
" Comité de soutien à Mme TRAN To Nga dans son procès contre les firmes américaines ayant fabriqué l'Agent Orange - Dioxine "

ADDI Khalid, Professeur des Universités (Mécanique)
ADNET Frédéric, Professeur et Chef des services des urgences et SAMU des hôpitaux Avicenne (Bobigny) et Jean Verdier (Bondy) du 93
ARCHAMBAULT Jean-Pierre, Secrétaire général de l'AAFV (Association d’Amitié Franco-Vietnamienne)
BONNET Bernard, Maître de Conférences (Physiologie) - retraité
BOSQUET Marie-Françoise, Maître de Conférences (Lettres) - retraitée
BOSQUET Yves, Professeur agrégé (Lettres) - retraité
BOURGEON Bruno, néphrologue, Président de AID (Association Initiatives Dionysiennes)
BRASSEUL Jacques, Professeur des Universités (Économie) - retraité
COURONNE Pierre, Professeur des Universités (Gestion) - retraité
DANG Dinh Cung, administrateur de VNED (Vietnam les Enfants de la Dioxine)
DANG Léa, étudiante en médias et journalisme, responsable de l’équipe de la campagne du ‘Crowdfunding’
DAVIOT Gérard, Président de l’AAFV (Association d’Amitié Franco-Vietnamienne) et le bureau national de l’AAFV
DUCHET TRAMPOGLIERI Nicole, Présidente du Comité Choisy 94 de l’AAFV
DURAND Charles, Directeur de l’INSEE - Réunion (retraité)
FERRARI Sylvie, Maître de Conférences (Économie)
GENDREAU Francis, démographe - retraité
GRAVIER-BONNET Nicole, Ingénieur de Recherche (Écologie marine) retraitée
HERVET Hubert, Inspecteur Honoraire de l’Éducation Nationale, retraité
HO Hai Quang, Président de l’association Orange DiHoxyn
HO Thuy Tien, réalisatrice du film "Agent Orange une bombe à retardement "
JAEGER Christine, Maître de Conférences (Gestion) - retraitée
JOURNOUD Pierre, professeur d'histoire contemporaine à l'Université Paul-Valéry Montpellier 3 et vice-président d’AD@lY (les Amis de Dalat sur les traces de Yersin)
LINDEBRINGS Laurent, réalisateur du film "Agent Orange une bombe à retardement "
LUC Hélène, Sénatrice honoraire, Présidente d'honneur de l’AAFV
MAURICE Pierre, Professeur Honoraire des Universités (Économie)
NAM TRÂN, artiste peintre
NGO Kim Hung, Président de l’UGVF (Union Générale des Vietnamiens de France) et le bureau national de l’UGVF
NGUYEN Binh, pour cap-vietnam.com et action-visas.com
NGUYÊN LÊ, musicien
OWHADI RICHARDSON Anna, ex-médecin conseiller du Recteur de l'Académie de Montpellier, Présidente fondatrice de l’association AD@lY (les Amis de Dalat sur les traces de Yersin)
PAYET Charles-André, Maître de Conférences (Mathématiques) retraité
PETROVIC Tomislav, médecin urgentiste, ancien Président de WINFOCUS (World Interactive Network Focus On Critical Ultrasound)
PRUDHOMME Christophe, médecin urgentiste syndicaliste
RALAMBONDRAINY Henri, Professeur émérite des Universités (Informatique)
RUSCIO Alain, historien, Président du CID Vietnam (Centre d’Information et de Documentation sur le Vietnam contemporain) et le bureau du CID
TAN Hiep Benoit, médecin urgentiste
VAHE Raphael, Président de l'association Le Village de l’Amitié Van Canh
VO Loan, Présidente de VNED (Vietnam les Enfants de la Dioxine)
VO DINH Kim, coordinateur du Collectif Vietnam-Dioxine

 

 

 

Retour à la liste des Evénements & Projets